La formation en DIP-DPT marque une collaboration réussie entre l’Institut Asser et l’Initiative Antonio Cassese

Du 5 au 9 février 2018, l’Institut Asser et l’Initiative Antonio Cassese ont organisé avec succès une formation en droit international pénal (DIP) et droit pénal transnational (DPT) pour des juges et procureurs d’Afrique francophone, à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, la République Démocratique du Congo ainsi que la République du Congo.

La formation intitulée ‘Renforcement des capacités des magistrats en matière de répression des crimes internationaux et transnationaux en Afrique’, a offert un enseignement de haute qualité sur la poursuite et le jugement des crimes internationaux et transnationaux. La formation d’une semaine s’est penchée sur de nombreux sujets pertinents du droit international pénal, comme les défis rencontrés lors de la poursuite de crimes internationaux au niveau national, les droits de l’accusés ou la coopération des autorités nationales avec la Cour pénale internationale (CPI). 

La formation a réuni des conférenciers de haut niveau, provenant des tribunaux internationaux à La Haye ainsi que de plusieurs institutions ou organisations académiques et professionnelles axées sur le DIP et DPT. Le juge Abdulqawi A. Yusuf, récemment élu président de la Cour internationale de Justice (CIJ) ou le juge Guénaël Mettraux des Chambres spécialisées pour le Kosovo, faisaient partie des invités de marque de la formation.

La formation a rencontré un franc succès, et a été ponctuée de nombreux échanges entre les participants et les conférenciers, ainsi que parmi les participants eux-mêmes. Les juges et procureurs ont confirmé avoir consolidés leurs connaissances en DIP et DPT, et renforcé leurs capacités en matière de poursuite des crimes internationaux et transnationaux. Ils étaient convaincus que les outils (notamment digitaux) acquis au cours de la formation se révéleraient très utiles dans leurs systèmes judiciaires nationaux, renforçant entre autres le principe de complémentarité. De plus, l’atmosphère positive et les nombreux échanges entre les participants leur ont permis de stimuler la coopération entre leurs pays respectifs. 

Pour le programme complet, voir ici. 

L’Institut Asser et l’Initiative Antonio Cassese sont reconnaissants du soutien financier apporté par la municipalité de La Haye, l’Académie Internationale des principes de Nuremberg, et le Comité International de la Croix Rouge et remercient l’Institut Africain de Droit International basé à Arusha pour leur collaboration.